Adopter une poule c’est simple et malin

  1. Accueil
  2. chevron_right
  3. Conseils
  4. chevron_right
  5. Adopter une poule c’est simple et malin

Dans une société en quête d’innovations, de nouveautés et de projets pour réduire le volume de nos poubelles ; nombreuses sont les collectivités qui proposent aux usagers d’adopter une voire deux poules pondeuses. Nouveaux animaux domestique, ces oiseaux de la famille des Galliformes s’invitent dans nos jardins. Et pour les plus sceptiques, 3 bonnes raisons de les accueillir. Mais avant cela, quelques conseils pour bien les accueillir.

Faîtes le choix du meilleur poulailler

Une poule doit pouvoir évoluer au sein de son poulailler en bois. Alors pour son bien-être, veillez à ce qu’elle y soit au mieux. Pour cela, quelques recommandations d’usage sont à mettre en oeuvre. Installez-le hors sol afin qu’elle soit au sec. Recouvrez le sol d’une chute de lino par exemple ou d’une autre matière facile à nettoyer, sans oublier une porte d’accès – portier automatique – pour un nettoyage facile. Installez aussi une mangeoire et un abreuvoir à poule pour qu'elle s'alimente au mieux. Optez pour un pondoir de 30 à 35 cm de côté muni d’un toit ouvrant pour le ramassage de la litière (foin, paille, copeaux non traité). Le perchoir quant à lui, doit être le plus haut possible avec des bords arrondis. Et pour faire le bon choix de poulailler, laissez-vous guider par des professionnels.

Installez aussi un bac à poussière – mélange de sable, de cendres de bois non traitées, de fleur de soufre et de pyrèthe – contigu au poulailler afin que votre poule s’y frotte et se débarrasse de ses parasites. Et pour qu’elle se dépense, prévoyez une surface au sol d’au moins 10 m2 par poule clôturé par un grillage dont les mailles doivent être fines – 1 cm maximum – et au plus près du sol. Pliez la partie supérieure du grillage et installez une rangée de dalles ou de tuiles de 40 cm de largeur sur le pourtour du poulailler. Vous éviterez ainsi que les prédateurs – fouines, belettes et renards – ne pénètrent dans l’enceinte du poulailler.

3 bonnes raisons d'avoir une poule

A vous les bons œufs frais

A la coque, brouillé, poché, dur ou encore en omelette, vous n’aurez que l’embarras du choix pour déguster et savourer un œuf frais tous les jours. Vous découvrirez la vraie saveur, la véritable texture sans oublier l’aspect d’un œuf, un vrai. Cela peut paraître paradoxal, mais le jaune est d’un orange vibrant et le blanc est épais et gélatineux, ne coule pas.

Une poule en bonne santé, bien nourrie et bien entourée pond entre 150 et 300 œufs par an et ce, selon la race. Les œufs produits par deux poules pondeuses suffisent à satisfaire les besoins d’une famille de 4 personnes. Ayez néanmoins à l’esprit qu’à compter de 3-4 ans, elle pondra de moins en moins.

Dites stop au gaspillage alimentaire

Restes de fruits, épluchures de légumes, graminées sans oublier les mauvaises herbes et les animaux indésirables du jardin – limaces – pourront être valorisés par la poule. Afin que votre poule soit en bonne santé, ayez à l’esprit de lui apporter toutes les vitamines, les minéraux et les acides aminés dont elle a besoin pour être et rester en bonne santé. Mélangez les origines d’aliments. Pour les restes de plats préparés, optez pour les légumes cuits, les viandes et les poissons mais aussi les pommes de terre cuites. Elle peut également consommer du riz, des pâtes et autres féculents ainsi que les restes de soupe et de sauces. Les végétaux issus du désherbage sont tout aussi appropriés que les compléments céréaliers – blé, orge, avoine, maïs, céréales germées – et les coquilles d’huitres et de moules si elles sont écrasées.

Elle se régale de tout ce que la cuisinière ne se sert pas, de ce que le jardinier déteste. A l’exception cependant des pommes de terre crues, des épluchures d’oignons, de bananes, d’agrumes, de kiwis, de poireaux et de trognons de choux et d’œufs. Une poule à elle seule, peut picorer jusqu’à 150 kg de déchets.

Un animal facile à vivre

La poule s’acclimate aisément du froid, de la pluie. Vous pouvez aussi partir en week-end sans vous soucier de trouver quelqu’un pour s’occuper d’elle. Elle n’a besoin qu’une attention quotidienne minime – environ 10 minutes – pour vous assurer que votre poule ait suffisamment de nourriture et d’eau. Toutes les 3 à 4 semaines, il vous faudra nettoyer sa cage.

Au fil du temps, votre poule se laissera approcher et vous pourrez sans doute la prendre dans vos bras. Et si vous avez des enfants, ils adoreront suivre les pontes, et la prendre dans leur bras. Une complicité qui fera le bonheur de toute la famille.

 

La poule certes réduit le volume de vos poubelles mais vous permet de profiter de votre jardin car elle raffole aussi d’une multitude d’insectes. Alors au lieu d’avoir recours aux produits phytosanitaires, elle s’occupera de tout et sera heureuse de fouiller l’herbe et les roches à la recherche de ses friandises préférées – termites, chenilles, limaces, œufs ou encore larves de mouches – de quoi profiter d’un jardin sans parasites. Adopter une poule c’est aussi pourvoir avoir un amendement naturel. Les fientes sont riches en azote et vous seront utiles pour préparer votre jardin en hiver afin qu’il soit fin prêt pour vos plantations printanières. La poule donnera vie à votre jardin et égaiera vos enfants.

Menu