C’est quoi une bonne mutuelle ?

  1. Accueil
  2. chevron_right
  3. Santé & Bien-être
  4. chevron_right
  5. C’est quoi une bonne mutuelle ?

Les Français sont de plus en plus nombreux à avoir des difficultés à se soigner. Outre les déserts médicaux dans certaines régions françaises, le coût pour se faire soigner est lourd dans les budgets serrés. Souscrire une mutuelle complémentaire santé devient indispensable pour payer les frais médicaux.

Comment choisir sa mutuelle ?

Le choix de sa mutuelle dépend de sa situation personnelle. Il est important de savoir qu'il existe des mutuelles spécialement à l'écoute de leurs clients et qui proposent des offres en fonction de son statut : un professionnel du bâtiment n'a pas forcément les mêmes besoins qu'un retraité ou un étudiant. Il est nécessaire que sa complémentaire santé soit adaptée à ses propres besoins et son budget. Il ne faut pas hésiter à comparer les offres sur le marché et faire marcher la concurrence. Vous pourrez ainsi obtenir très facilement une remise commerciale ou une montée en gamme pendant un certain temps. Certaines mutuelles proposent même des réseaux de soins afin d'éviter les avances. Il s'agit d'un véritable avantage notamment pour les soins dentaires qui peuvent être très onéreux. La sécurité sociale rembourse très faiblement ce type de soins, ce qui pousse de nombreux Français à renoncer à se faire soigner les dents. C'est un premier pas vers l'exclusion sociale.

Comparaison des offres du marché 

Les mutuelles ne proposent pas toutes les mêmes prestations. Les médecines douces ne sont pas toutes remboursées par les mutuelles. Les séances d'ostéopathie peuvent être pourtant très bénéfiques sur notre santé et notre état général. Certaines mutuelles restreignent le nombre de remboursements par an. Optez pour celle qui vous remboursera le plus de séances si vous pensez que la médecine douce peut vous être utile. Par ailleurs, les offres dépendront de votre situation personnelle. Le montant de la cotisation mensuelle sera évidemment un peu plus élevé que pour une personne seule. À l'évidence, les retraités paieront des cotisations plus élevées compte tenu du risque plus élevé. 

Menu