Granville : la maison médicale de garde a déménagé

  1. Accueil
  2. chevron_right
  3. Actualités
  4. chevron_right
  5. Granville : la maison médicale de garde a déménagé

Chaque année, c’est plus de 2000 personnes qui se présentent à la maison médicale de garde de Granville. Celle-ci se trouvait dans les locaux de Granville Santé. Depuis le 31 décembre 2016, les gardes se font dans un local situé derrière l’hôpital, le Normandy II. Retour sur ce déménagement qui a surpris plus d’un dans un contexte où la demande était beaucoup trop forte.

Un hébergement trop coûteux

Il fallait s’attendre à ce déménagement, car il devenait de plus en plus difficile d’assurer les frais. Selon la présidente de l’association, Aurélie Clérembaux, le coût mensuel est évalué à 300 euros. Dès lors, la plupart des généralistes granvillais prenant des astreintes à la maison médicale de garde ont finalement décidé de se constituer un collectif et surtout de chercher une autre structure d’accueil sans être obligé de donner une participation financière. Ce qui n’a pas du tout été facile, mais une fois le local trouvé, il fallait déménager. En effet, nouveau local leur a été attribué pour que l’association puisse continuer ses activités en toute tranquillité. Le déménagement a été effectué avec l’aide de http://mazuccodemenagements.com/demenagement-aix-en-provence/.

Une nouvelle mise à disposition

Récemment, l’ordre des médecins de la Manche avait demandé de savoir s’il était possible de mettre à disposition un local qui permettrait d’assurer le service de la maison médicale. Selon le Docteur Jean Luc Lambert, médecin-chef du centre de rééducation fonctionnelle de Normandy, l’institution qui a mis à la disposition un bâtiment à l’association n’avait aucune raison de refuser.

Dès lors, l’hébergement du service est effectif depuis le 31 décembre et il s’agit d’une mise à disposition gracieuse et non contractuelle.

Un secteur en perte de vitesse

Ce déménagement est encore un signe probant que le secteur de la santé est en perte de vitesse et qu’il aurait besoin d’un nouveau souffle. Le problème, c’est bien plus le manque de personnel que le manque de structures. Ce qui laisse penser que cette situation que connait la maison médicale de garde est assez inédite. Il convient alors de repenser tout le système afin de permettre au secteur, autrefois une référence dans le monde, de retrouver son souffle. Dans ce contexte électoral, il faut dire qu’il ne sera pas facile de prévoir une quelconque avancée ou amélioration du secteur. Il se pourrait que le prochain président effectue de nombreux changements allant dans le sens d’améliorer les conditions d’exercice du métier, dans tous leurs aspects.

Menu