La composition du e-liquide des e-cig

  1. Accueil
  2. chevron_right
  3. Santé & Bien-être
  4. chevron_right
  5. La composition du e-liquide des e-cig

Félicitations ! À l’image de la moitié des fumeurs – hommes et femmes confondus – qui déclarent avoir envie d’arrêter de fumer, la cigarette classique ne sera bientôt plus que de l’histoire ancienne. Entre les substitutifs nicotiniques – patchs, timbres, gommes à mâcher, pastilles, inhalateurs, atomiseurs nasaux, comprimés à la nicotine notamment – et les traitements médicamenteux qui existent sur le marché à l’heure actuelle, chacun peut donc trouver le moyen par lequel dire stop à la cigarette classique. Il est d’ailleurs souvent opportun de prendre conseil auprès de son médecin traitant, mais aussi de consulter un tabacologue pour faire le point sur sa consommation et être ainsi aiguillé sur la méthode la plus efficace selon son cas. Et, parce que faire une croix sur la cigarette classique exige un mental d’acier, une motivation de tous les instants, mais aussi une préparation physique, le recours à une cigarette électronique peut aider à passer le cap, afin d’en finir progressivement et définitivement avec le tabac. Mais voilà, alors que la diversité des e-liquide proposés permet de satisfaire les préférences et les besoins de chacun, quels sont concrètement les e-liquide possibles ? Gros plan sur la composition pour choisir au mieux son e-liquide.

La composition du e-liquide

Les bases e-liquide pas cher pour les cigarettes électroniques se composent toutes d’un mélange d’eau déminéralisée pour fluidifier le e-liquide, d’alcool éthylique pour favoriser le « hit » – cette sensation en gorge ressentie au passage de la vapeur – de propylène glycol qui sert d’exhausteur de goût et qui génère la vapeur fine et légère, de glycérine végétale qui produit une vapeur dense et abondante, mais aussi d’arômes et éventuellement de nicotine.

Globalement, le e-liquide se compose majoritairement de glycérine végétale et de propylène glycol. La teneur en eau et en alcool éthylique dépasse rarement les dix pour cent de la composition totale du e-liquide. Quant à l’arôme, il peut représenter jusqu’à quinze pour cent de celle-ci.

La teneur en nicotine

Concernant la teneur en nicotine, les liquides en vente sur le marché proposent quatre concentrations de nicotine : 0 mg/ml, 6 mg/ml, 11-12 mg/ml ou 16-18 mg/ml. En fonction de sa dépendance à la nicotine, il est conseillé d’opter pour un e-liquide dont la concentration en nicotine est équivalente. Les « gros » fumeurs privilégieront alors les plus fortes concentrations alors que les « petits » fumeurs pourront démarrer à 6 mg/ml par exemple. Dans tous les cas, mieux vaut éviter le surdosage et diminuer progressivement la teneur en nicotine du e-liquide afin de réduire sa dépendance, en vue bien sûr d’un arrêt total et définitif. Et pour cause, la nicotine n’en reste pas moins un alcaloïde toxique pour l’organisme

Les parfums

Le choix du e-liquide passe également par la saveur. Et, parce que les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas, à chacun le sien. Quoi qu’il en soit, il existe plus d’une centaine de parfums possibles répartis dans cinq familles : l’e-liquides arôme « tabac », les « fruités », les « boissons », les « mentholés » ou encore les « gourmands ». Quoi qu’il en soit, pour éviter tout risque de rechute, de reprise de la cigarette classique mieux vaut au début opter pour des goûts différents et suivre ses envies. L’arrêt en sera alors plus facile. Et surtout, avoir toujours à l’esprit que la cigarette électronique n’est qu’une méthode, une transition pour tout arrêter et recouvrir un meilleur état de santé. 

Menu