Prendre soin de son quad avant le remisage hivernal

  1. Accueil
  2. chevron_right
  3. Auto/Moto
  4. chevron_right
  5. Prendre soin de son quad avant le remisage hivernal

Comme dit le proverbe « qui veut voyager loin, ménage sa monture », nous devons prendre soin de notre quad. Et pour cause, pendant l’été, ce dernier a été fortement sollicité. Balade en montagne, sur la plage et les dunes de sable fin ou encore en forêt, il a été le compagnon fidèle de tous les moments de loisir. Et, à l’approche de l’hiver, le quad sera bien au chaud en attendant les jours meilleurs. Dès lors, plein phare sur les astuces pour un hivernage réussi de son quad.

Les clefs pour un hivernage réussi du quad

Immobiliser son quad pendant la période hivernale, cela ne signifie pas le mettre dans un coin en attendant que les beaux jours reviennent. Bien au contraire ! Si nous souhaitons optimiser et augmenter son espérance de vie, il y a certaines opérations que nous devons effectuer pour un hivernage sans faille. Rien de tel que de profiter de l’intersaison avant que les premiers frimas de l’hiver pointent le bout de leur nez. 

Changer les pièces défectueuses

Avant toute chose, il nous faut changer les pièces cassées et/ou défectueuses avant le remisage hivernal. Rien de tel que de passer au crible tous les organes du quad. Il est possible de faire établir un diagnostic complet auprès d’un professionnel afin qu’il décèle tout dysfonctionnement, en détecte la cause et surtout l’origine. S’il peut s’occuper du réglage du système de freinage, vérifier les roulements ou encore les soupapes, nous pouvons nous-mêmes changer quelques organes comme les pneus. Et, en tant qu’amateur érudit et fin bricoleur, le changement des filtres moteurs, des amortisseurs et des soufflets de cardans sera un jeu d’enfant. D’autant que la gamme des pièces détachées disponibles et compatibles dans le commerce est large.   

Nettoyer le quad

Nous devons impérativement éviter de remiser le quad sans l’avoir préalablement lavé. Il faut alors enlever les traces d’eau salée, de sable, de terre et/ou de boues, mais aussi les feuilles qui seraient restées accrochées. Rien de tel qu’un bon nettoyage pour lui redonner tout son éclat. Après le lavage complet et minutieux de notre quad, rien ne nous empêche d’y appliquer des produits d’entretien de finition comme du polish, de l’antirouille par exemple. Bien entendu, les produits utilisés ne doivent pas endommager le quad et être adaptés. Exit donc l’éponge abrasive par exemple. Nous devons aussi graisser la chaîne du moteur une fois propre et sèche sans oublier de vérifier et rectifier au besoin la pression des pneus.   

Vidanger le quad

Cela peut paraître étonnant, mais procéder à une vidange avant une longue période d’arrêt est important. En fonctionnant, des résidus finissent par se retrouver dans l’huile. Ces derniers peuvent alors endommager le moteur une fois qu’il redémarre après une longue période de remisage. Une bonne vidange, c’est alors l’assurance d’aborder la belle saison avec un moteur propre et en bonne santé. Un peu comme le check-up de début d’année pour les enfants.

Ranger le quad

Nous ne stockons pas le quad n’importe où et n’importe comment. Il est impératif d’opter pour un lieu clos, à l’abri des intempéries et de l’humidité. Rien de tel que de le remiser sous une housse de protection adaptée et spécialement conçue à cet effet. Et pour cause, elle ne doit pas être totalement hermétique ou en coton pour éviter le phénomène de condensation et par voie de conséquence, absorber l’humidité. À l’image des conséquences sur la santé humaine, l’humidité est tout aussi néfaste pour le quad : elle est à l’origine de la corrosion et favorise le développement de la moisissure notamment. Et pour éviter les mauvaises surprises au printemps, nous devons régulièrement vérifier que le quad est bien entreposé, il serait dommage qu’il serve d’habitat aux rongeurs notamment. 

Pour finir, il est essentiel de vérifier l’état du casque ou de s’en procurer un sans tarder. Ce dernier rendu obligatoire par l’article R431-1 du Code de la route doit être homologué. Il doit également être en bon état de fonctionnement et adapté à la pratique du quad. Et pour cause, porter un casque en bon état – sans fissure ou tout autre défaut, permet de réduire de trois quart le risque de traumatisme crânien et cérébral grave en cas de chute. En parallèle, en cas de non-respect de cette obligation, nous encourons une amende de quatrième classe, la perte de trois points sur notre permis de conduire voire l’immobilisation du véhicule en prime. Le passager lui, devra s’acquitter d’une amende de 135 euros. Sanctions également valables si le casque est mal attaché, s’il est posé au-dessus du crâne ou s’il n’est pas homologué.

Menu