Montpellier : faut-il acheter ou vendre ?

Sommaire

La crise sanitaire liée au COVID-19 a grandement impacté le marché immobilier. Après plusieurs mois d’arrêt, le secteur semble repartir de plus belle. Forcément, les critères de recherche évoluent en fonction de l’évolution des prix et des nouvelles habitudes comme le télétravail. Selon les professionnels de l’immobilier, Montpellier attire de nombreux retraités du Benelux ainsi que des Franciliens. Cette métropole dynamique est déjà prise d’assaut par les investisseurs immobiliers. Face à cet engouement, de nombreux Montpelliérains mettent en vente leurs appartements situés en centre-ville. Autrement dit, la crise sanitaire n’a pas eu raison sur la demande et sur les prix de l’immobilier à Montpellier.

Acheter à Montpellier : les opportunités ne manquent pas

Le marché de l’immobilier à Montpellier n’a jamais été aussi dynamique. Les investisseurs se montrent très réactifs face aux opportunités qui arrivent. Comme vous pouvez le constater sur Novanea, les prix ne sont pas près de s’écrouler. C’est le bon moment pour ceux qui projettent d’acquérir un bien immobilier sur Montpellier. En sus, les taux d’intérêt sont au plus bas. Il convient toutefois de tenir compte de toutes les offres avant d’arrêter son choix sur un bien. Il s’agit surtout de trouver l’appartement ou la maison qui répond à votre choix de vie.

Pour devenir propriétaire à Montpellier, concentrez-vous sur les quartiers les plus prisés comme Près d’Arènes, Antigone ou Écusson. Ces lieux résidentiels abritent des appartements neufs modernes. Les quartiers excentrés tels qu’Ovalie, Croix d’Argent et Hôpitaux Facultés valent aussi le détour. Ils interpellent les investisseurs immobiliers qui recherchent des résidences modernes situées dans des cadres évolutifs. Autrement, la renommée de Port Marianne reste indiscutable, ce quartier chic présente de nombreuses perspectives de modernisation.

Vendre à Montpellier : les biens immobiliers pris d’assaut

La crise sanitaire influence désormais nos décisions et nos besoins. Ceux qui prévoient d’acheter des biens immobiliers privilégient les quartiers proches des axes de déplacement. Les prix sont toujours à la hausse, donc, c’est le moment propice pour vendre. Il convient toutefois d’estimer au préalable le bien avant de le proposer à la vente. Les estimations émanant de la Chambre des notaires de l’Hérault vous permettront de vous faire une idée des prix du marché après le confinement.

Pour vendre plus vite, il est important de connaître les profils des acquéreurs. La plupart exercent une profession intermédiaire. Comptez aussi sur des retraités de plus de 60 ans qui représentent 25% du marché. À la suite des périodes de confinement, le prix de vente moyen pour une maison ancienne a augmenté de 2,2%. Le prix des appartements anciens a évolué de 1,8%.

Dans cette partie du pays, les maisons anciennes rencontrent une forte demande. Cela s’explique par leur proximité aux stations balnéaires et à la Méditerranée. Donc, vous ferez une très bonne affaire en proposant à la vente une bâtisse typique du sud de la France. Mais l’immobilier neuf connaît un bel essor. Il ne faut pas oublier que les acquéreurs recherchent surtout des biens avec un extérieur. Et la demande est en forte hausse. De plus en plus de Franciliens aspirent à quitter la capitale pour s’établir à Montpellier après le confinement. Leur souhait étant de vivre dans un cadre moins stressant.